Mont Dolent: Arête Gallet en traversée.

Publié le par Fred dj

Massif: Mont-Blanc.

Style: Alpinisme; course de neige.

Difficultés:

  • 1200m de dénivelé depuis le refuge-bivouac.
  • AD+; pente à 45°-50°.
  • Risque de glace sur la facette sommitale.
  • Glacier tourmenté. 

Altitude et orientation: 3823m et orientation Est. 

Compagnons du jour: Jean-Marie, Daniele, Laurence et Pierre Etienne.

Intérêt (1 à 5): 4.

Date de la sortie: 18 juillet 2004.

Topo: ici.

Cette sortie a été faite avant la création du blog et même avant d'avoir un appareil photo numérique; les photos sont des argentiques qui ont été numérisé. Je ne me souviens plus des détails donc le résumé sera un peu vague...

Mont Dolent: Arête Gallet en traversée.

Je me souviens encore de la nuit dans le bivouac de la Maye. Nous sommes arrivés tard et il était bondé complet. On a dormit serré comme des sardines mais dans une bonne ambiance. Après une nuit finalement correcte, nous avons attaqué notre course avec notamment le passage de ce glacier parfois tourmenté.  

Mont Dolent: Arête Gallet en traversée.

Petite zone mixte à venir...

Mont Dolent: Arête Gallet en traversée.

Petite traversée délicate. 

Mont Dolent: Arête Gallet en traversée.

Nous voici sur les pentes de neige supérieures du glacier suspendue avant d'atteindre le sommet. Plus haut il y a une rimaye raide un peu délicate à franchir. On y trouve souvent des passages en glace; par contre quelle ambiance...    

Mont Dolent: Arête Gallet en traversée.

Sommet du Dolent avec la vierge. 

Mont Dolent: Arête Gallet en traversée.

Sommet toujours avec Danièle, Laurence et moi-même. 

Mont Dolent: Arête Gallet en traversée.

Le bassin d'Argentière et l'Aiguille Verte; on devine le Buet à droite. 

Mont Dolent: Arête Gallet en traversée.

De retour dans la vallée.

Vu la neige, nous sommes descendus en méthode ramasse ce qui nous a fait gagner du temps. J'était tellement motivé que j'ai sauté une crevasse sans m'en rendre compte; ça m'a un peu calmé.

Résumé:

Ce sommet pour rappel fait les 3 frontières. (italienne, française et suisse) L'ascension est intéressante et son sommet magnifique pour la vue. Question difficulté; le niveau est abordable à condition d'avoir de l'expérience car des passages peuvent être délicats (glacier tourmenté) et la fin assez raide et expo. Quand à la nuit dans le bivouac de la Maye, ce fut un grand moment. 

Un très bel itinéraire à découvrir. 

Publié dans Alpinisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article