Pointe de Bellegarde: Depuis la Combe de Salvadon 2/2

Publié le par Fred dj

Quatrième partie: Les derniers mètres sommitaux et le retour dans la Combe de Salvadon.

Pointe de Bellegarde: Depuis la Combe de Salvadon 2/2

Le petit col qui marque la frontière entre le sommet de la Pointe de Bellegarde toute proche et les Avoudrues.

Une vidéo des derniers mètres et du panorama sommital.

Pointe de Bellegarde: Depuis la Combe de Salvadon 2/2

Le sommet avec vu sur le Ruan et le Tenneverge.

Pointe de Bellegarde: Depuis la Combe de Salvadon 2/2

Le glacier de Folly encore très enneigé.

Pointe de Bellegarde: Depuis la Combe de Salvadon 2/2

Rupture de plaque estivale.

Pointe de Bellegarde: Depuis la Combe de Salvadon 2/2

Petite cascade; et me voici revenu dans les alpages inférieurs de la combe sans avoir croisé la moindre personne.

Pointe de Bellegarde: Depuis la Combe de Salvadon 2/2Pointe de Bellegarde: Depuis la Combe de Salvadon 2/2

De retour aux Chalets de Salvadon, je ne peux m’empêcher de prendre le temps de photographier les cochons en train se vautrer dans la boue, de chahuter et de manger une mixture malodorante; ils n'ont pas l'air malheureux en tout cas. C'est vrai que l'on en voit pas trop de ces animaux dans nos alpages.

Pointe de Bellegarde: Depuis la Combe de Salvadon 2/2

Avant de plonger dans la forêt, je profite encore de la vue, notamment sur le Buet à gauche et le Grenier de Commune à droite; ça me rappel une belle voie assez sévère; cliquer ici et  pour les détails.

Résumé:

J'ai rarement été aussi satisfait d'une rando de repli; j'ai été un peu déçu de ne pas avoir été aux Avoudrues mais ce n'est que partie remise. La pointe de Bellegarde permet de découvrir de bas en haut la belle, sauvage et variée Combe de Salvadon. Le passage de la Boite aux Lettres apporte du piquant à la ballade et la fin propose une ambiance alpine en ce moment avec la neige.

Il ne faut pas oublier la vue majeur au sommet, un 360° magnifique un peu caché malgré tout par les Avoudrues. En plus on profite du coin sans personne, que demander de plus? 

Commenter cet article