La Mamule : L'oiseau de feu

Publié le par fred dj

Massif : Aravis.

Style : Grande voie sportive.

Altitude et orientation : 2404m et orientation sud-ouest; ne pas attaquer trop tôt; un peu après 11h00 semble être le bon créneau.

Difficultés :

  • 1100m de dénivelé; 350m dans la voie.
  • ED; 6c+; 6c oblig.
  • Excellent rocher; l'équipement même s'il est bon oblige à faire les pas.

Compagnon du jour : Christophe.

Intérêt (1 à 5 ) : 4+, majeur.

Date de la sortie : 28 juin 2008.

Topo : Ici.

Avec Christophe, nous avions découvert ce sommet comme étape pendant la très belle traversée de la Grande Arabesque.
Nous étions passés par  le Tonneau des Danaides, nous n'avions pas vraiment profité du cadre car les 1200m d'escalade à effectuer sans compter les traversées nous avaient d'avantage obligé à courir qu'à grimper. 
Donc cette fois Christophe me propose cette voie soutenue en 6b/c afin de profiter de l'excellent rocher de ce sommet.
Nous commençons tout deux à être bien entraînés donc ça va être que du bonheur...

La Mamule : L'oiseau de feu

La Combe du Grand Crêt, une grande classique à ski en hiver qui mène au sommet de la Tête Pelouse. 

La Mamule : L'oiseau de feu

Les Chalets de la Bottière; Chaussette la chienne de Christophe nous attend comme d'habitude. 

La Mamule : L'oiseau de feu

L'Aiguille Noire de Tardevant, le Cervin des Aravis.

La Mamule : L'oiseau de feu

Une bien belle paroi.

Christophe a attaqué par la première longueur en 6b+; autant dire que l'on est cueilli à froid dans les deux sens du terme; le soleil n'est apparut qu'à la deuxième longueur et ce n'est pas facile de tenir les prises teigneuses du départ.
Comme d'habitude j'ai eu du mal au démarrage, j'ai tiré les trois premières de la voie aucune ensuite.

La Mamule : L'oiseau de feu

Christophe dans L2, 6c; une très jolie longueur en dalle; ça grimpe entre les points il faut bien avoir confiance aux pieds.

La Mamule : L'oiseau de feu

L2 toujours.

La Mamule : L'oiseau de feu

Christophe attaque L3, 6b+; plutôt des bonnes prises mais assez athlétique.

La Mamule : L'oiseau de feu

Christophe dans L4, 6c+; le départ n'est pas trop dur puis ça se corse de plus en plus pour finir avec trois pas bien teigneux mais bien protégés.

La Mamule : L'oiseau de feu

Bientôt sortie de L4.

La Mamule : L'oiseau de feu

L5, 6b+, jolie traversée en excellent rocher avec des pas d'équilibre à trouver.

La Mamule : L'oiseau de feu

L'aiguille de Tardevant; un itinéraire de ski extrême descend dans cette face.

La Mamule : L'oiseau de feu

Christophe à la sortie de L8, 6b; encore une magnifique longueur; elle commence par traverser une rampe et finit par une très jolie dalle.

La Mamule : L'oiseau de feu

Christophe dans L9, 6c.

La Mamule : L'oiseau de feu

Christophe à la sortie de L10, 6c+; deux amis que l'on a croisé alors qu'ils descendaient nous ont prévenu qu'il allait falloir grimper entre les points dans cette longueur. 
Ce fut effectivement le cas, je me suis mit un bon taquet dans le crux, il faut enchaîner trois pas dur et mettre la dégaine au mieux. 
Peut-être que la fatigue commence à ce faire sentir à ce niveau de la voie; il faut bien garder des forces pour la fin.

La Mamule : L'oiseau de feu

La bougie sommitale, deux dernières longueurs nous attendent.

La Mamule : L'oiseau de feu

L'arête sommitale qui mène à la bougie; lorsque l'on fait la traversée de l'Arabesque on a beaucoup de passage de ce style entre les voies.  

La Mamule : L'oiseau de feu

Christophe repart dans l'avant dernière longueur 6b+ avec toujours un excellent rocher.

Il n'y a pas moins de quatre voies dans le coin; pour ne pas se tromper il faut suivre celle qui a les mêmes plaquettes que le reste de l'itinéraire précédemment effectué.

La Mamule : L'oiseau de feu

Le départ des rappels; une autre possibilité est de prendre les baskets et descendre par le couloir de retour de la voie du Tonneau des Danaides; si l'option en rappel est privilégié, il faut savoir qu'ils sont inconfortables car les relais désaxés. 

La Mamule : L'oiseau de feu

L'ensemble de la face.

Résumé : 
Voie majeur à faire absolument; le rocher est excellent le cadre magnifique et l'escalade plaisante; il y a tout les ingrédients pour passer une bonne journée.
L'escalade est très soutenue, il faut avoir un bon niveau 6b/c pour se faire plaisir.
Peut-être un jour avec un peu plus de caisse on viendra faire Hamlet...  

Publié dans escalade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article