Sapey (Pointe de Dran): Layla.

Publié le par fred dj

Massif: Aravis.

Style: Grande voie sportive.

Difficultés:

- TD; 6b, 6aA0 oblig, 250m d'escalade.

- Voie bien équipée dans l'ensemble; la deuxième longueur est équipée plus aérée.

- Le rappel demande de la patience et une bonne anticipation car le risque de coincement de corde est très possible.

Altitude et orientation: 1830m et orientation sud-est.

Compagnon du jour: Louïs.

Intérêt (1 à 5): 3.

Date de la sortie: 01 août 2014.

Demain c'est la route des vacances. Il faut donc profiter de cette belle journée de montagne avant de changer d'air. Louïs m'a proposé une sortie au "Sapey" et je lui est proposé cette voie. Aucun de nous n'a eu l'occasion de parcourir l'itinéraire.

Il faut juste que je ne soit pas rentré trop tard à cause des préparatifs de dernière minute...

Sapey (Pointe de Dran): Layla.

Au départ de "Layla". La voie se situe dans un coin plutôt paisible de la falaise. L'approche final se fait sur un sentier raide et peu marqué. Grace au descriptif de C2C, le début de la voie est assez évident à trouver.

Sapey (Pointe de Dran): Layla.

Louïs dans L1: 6a+.

Jolie longueur avec une succession de murs raides à trous assez techniques et difficiles pour les doigts.

C'était évident qu’avec la météo des derniers jours, le rocher ne serait pas sec; mais à ce point...J'ai commencé la voie après le tirage au sort classique pour savoir qui commence.

J'ai pas réussi à passer; j'ai donc laissé Louïs qui m'a dit avoir fait une voie sous la pluie il n'y a pas si longtemps que ça. (woody woodpecker)

Il a eu un peu de mal aussi; il a eu l'intelligence d'utiliser une pédale pour passer le pas impossible dans ces conditions.

Sapey (Pointe de Dran): Layla.

Louïs dans L2. (6b)

Magnifique longueur soutenue et technique. Le début demande de bons placements et la deuxième partie en traversée demande une grande confiance aux pieds pour ces pas de dalles très fins qui s'enchainent.

Sapey (Pointe de Dran): Layla.Sapey (Pointe de Dran): Layla.

A gauche Louïs dans L3 (6bA0) court avec un pas en dalle très court mais extrêmement fin. La suite se passe dans un beau dièdre bien prisus.

A droite L4 (5b); un petit pilier-arête pas très difficile. L'équipeur à choisi les passages les plus durs.

Sapey (Pointe de Dran): Layla.

Louïs dans L5: 6a.

Après une longueur de liaison qu'il faut refaire dans l'autre sens au retour. Pas de souci à la monté mais la vigilance doit être de mise lors de la descente. Il vaut mieux éviter de glisser.

Pour en revenir à L5; il faut passer 2 surplombs; l'un très bourrin et athlétique, l'autre dans les cannelures plus fin. (surtout le réta)

Sapey (Pointe de Dran): Layla.Sapey (Pointe de Dran): Layla.

Magnifique L7: 5c+.

La longueur en cannelure est de toute beauté avec plusieurs options de difficulté. Dans le haut, la cannelures est tellement profonde qu'il y a la possibilité de renfougné comme un bourrain dedans (notre choix) ou alors d'opter pour une grimpe extérieur bien plus technique. (+ que 5c dans ce cas)

La photo de droite montre l'écaille monstrueuse qu'il vaut mieux éviter d'arracher en grimpant.

Sapey (Pointe de Dran): Layla.

Louïs dans L8: 6a+.

Alors cette longueur est vraiment très morpho comme le stipule le topo. Ceux qui mensurent moins de 1m85 doivent faire un jeté ou alors effectuer des pas très technique pour atteindre le bac salvateur du dernier surplomb.

La longueur est assez physique dans son ensemble.

Sapey (Pointe de Dran): Layla.Sapey (Pointe de Dran): Layla.
Sapey (Pointe de Dran): Layla.

Le sommet qui s'atteint après une dernière longueur en 4. Çà vaut le coup de terminer pour profiter de la vue sur le "Col des Glières" en contre-bas et l'enfilade des arêtes.

Sapey (Pointe de Dran): Layla.

La descente en rappel ne fut pas une partie de plaisir par contre. On a vraiment trouvé la voie jolie mais non terminé à cause de cette descente particulièrement laborieuse.

A cause de la végétation et des traversées, le risque de coincer une corde est très sérieux et l'accès au rappel inférieur se fait souvent en galérant. Je ne connais pas le budget qui était prévu au départ, mais il suffisait de créer une ligne direct qui aurait vraiment rendu l'ensemble de la course intéressante.

 

Résumé:

On a été très agréablement surpris par cette nouvelle voie. On pensait que tout ce qui était intéressant existait déjà mais là c'est pas mal du tout. Il faut reconnaître qu'il n'y a pas du tout d'ambiance vertigineuse; cela laisse la possibilité aux personnes qui n'aiment pas trop le vide de ce faire plaisir sans pression dans ce niveau de difficulté.

L1 (si elle avait été sèche), L2, L6, L7 et L8 sont vraiment très belles dans des styles d'escalade très variés.

Dommage pour la descente en rappel qui gâche tout.

En résumé; très beau mais non aboutit.

Topo et conditions.

Publié dans escalade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article