Sapey; Arête du Sapey (Le bûcheron et le bâtisseur de cairns)

Publié le par fred dj

Massif: Aravis.

Style: Grande voie sportive.

Altitude et orientation: 1700m et orientation sud-est.

Difficultés:

- TD+; 6c; 6b oblig; 230m d'escalade.

- L'équipement oblige à grimper entre les points et rend la plupart des pas obligatoires; l'éloignement rend l'escalade parfois très engagé (surtout dans L7) mais très rarement expo. Dés la première la première longueur, le ton est donné; si on a du mal au début; il faut savoir que tout le reste est dans le même genre.

Compagnons du jour: Fredo et Guillaume.

Intérêt (1à5): 4-.

Cette année démarre aussi bien que la saison 2007-2008 au niveau grimpe. Il n'est pas question de laisser passer un week-end ou même un jour en semaine sans grimper. Et tant qu'à faire, autant choisir des voies qui tabassent une peu.

J'ai proposé à Guillaume et Fredo d'aller au Sapey et de tenter "Octopussy". la météo est assez moyenne donc on va opter pour un itinéraire plus court.

L'itinéraire du "Bûcheron" attire mon attention depuis déjà un moment grâce à a réputation. J'ai donc proposé à Guillaume et Fredo d'aller voir ce que ça vaut...

Sapey (le bucheron) 1

L'arête du Sapey lors de l'approche.

sapey (le bucheron) 2

Et nous voici au pied de la voie en train de tergiverser pour savoir si il est raisonnable d'attaquer la grimpe alors qu'il pleut quelques gouttes et des seaux d'eau sur la Tournette. 

Bon aller; on va tenter la première longueur; on verra après...

sapey (le bucheron) 3

Guillaume et Fredo dans la première longueur. (6b+) Le ton est donné dés le début; la voie attaque par un mur raide et bien soutenu.

Sapey (le bucheron) 5

Le deuxième longueur (6b) est plus facile bien qu'un peu impressionnante au départ. Le style est varié; on attaque par une belle fissure puis on fini par une cannelure technique.

Sapey (le bucheron) 6

Après avoir traversée une vire; on se retrouve au pied d'un mur raide où nous attend une belle longueur (6b+) facile au début qui se corse rapidement lors de l'ascension un peu athlétique d'une fissure avec quelques pas morphos.

Sapey (le bucheron) 7

Guillaume sort de L4. (6c un pas; sinon 6b)

Cette longueur est vraiment très jolie; on commence par une dalle technique puis on sort dans un surplomb très bien pourvu en prises.  Moins difficile que ce que l'on peut imaginer.

Sapey (le bucheron) 8

Guillaume et Fredo dans L5. (6b)

Alors là ça ne rigole pas au niveau engagement; l'équipement est très large. Il y a un maillon de réchappe au milieu. Il faut parfois faire 7m sans point. C'est pas expo mais bien mental. En tout cas, grandiose.

Sapey (le bucheron) 9

Et pour finir, une belle longueur en 6a avec des grosses cannelures pleines de grosses prises. Très beau et typique du coin.

Sapey (le bucheron) 10

Petite pause rapide sur une antécime de l'arête avant de s'attaquer à la descente.

Sapey (le bucheron) 11

On a opté une nouvelle fois pour une descente à pied avec  un petit voyage parfois aérien sur l'arête. Je pense faire un jour l'intégrale des 3 sommets en traversée.

Sapey (le bucheron) 12

Puis pour finir le "Couloir du Freu" qui nous amène au grand pierrier puis le chemin de retour au parking.

 

Résumé:

Magnifique voie de toute beauté. Le style est typique du Sapey avec beaucoup de pas d'adhérence à faire sur un très bon rocher. L'équipement sans être vraiment exposé fait travaillé le mental du début à la fin et surtout lors de l'avant dernière longueur bien engagé. Le fait d'avoir grimper en tête tout le long m'a permit de me mettre en confiance pour de futurs objectifs plus ambitieux.

Le cadre est assez sauvage et l'ambiance aérienne contrairement aux autres secteurs de la falaise.

Merci à mes deux compagnons de cordés pour leur compagnie et j'espère à très bientôt pour de nouvelles aventures verticales....

Topo et conditions

Publié dans escalade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article