Mont Chauffé : Traversée des arêtes

Publié le par fred dj

Massif : Chablais.

Style : Randonnée alpine; traversée d'arêtes.

Altitude et orientation : 2093m et orientation ouest.

Difficultés :

  • 1000m de dénivelé.
  • AD-; passage en 4 si on reste proche du fil de l'arête tout le long sinon 3b max.
  • Le rocher demande parfois de l'attention.
  • La traversée demande beaucoup de temps; avancer le plus possible en corde tendue.
  • Le retour se fait sur un sentier raide.
  • Approche courte.

Intérêt (1 à 5) : 4.

Compagnon du jour : Cédric.

Date de la sortie : 21 novembre 2009.

Topo : Ici et .

Cet automne 2009 permet de varier largement les sorties grâce aux variations de la météo.
En tout cas, la montée des températures permet actuellement de faire des sorties rocheuses jusqu'à 2000m d'altitude et j'en profite cette année pour redécouvrir les traversées d'arête de la région; mon frère s'initiant de plus en plus à la montagne me tient compagnie lors des ascensions.
Après avoir fait ensemble l'Arcalod ; on va se diriger cette fois vers le massif du Chablais pour cette sortie qui tient plus de l'alpinisme que de la randonnée à cause de difficultés plus soutenues...

Première partie : L'approche.

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

L'enfilade de l'arête. (versant sud)

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

Après une raide et rapide montée en forêt, on sort au Col de la Plagne où la vue s'ouvre sur tout le versant nord du massif.

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

Nous voici au bout de l'arête, la route est encore très longue pour atteindre le sommet que l'on devine tout au fond.

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

Au début de la course, l'itinéraire suit une sente boisée qui grimpe dans des pentes assez raides.

Deuxième partie : La traversée des arêtes.

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

Après ces pentes, l'arête se couche pour devenir large et plate; il peut être intéressant à ce niveau de la course de faire un bivouac sous les étoiles en période estivale.

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

Le refuge d'Ubine en bas dans les alpages.

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

On peut dire que la course se partage en 4 parties: La première propose des pentes raides boisées; ensuite l'arête se couche et s'élargie (partie facile); après on reprend du dénivelé par un mixte entre escalade facile et marche sur des sentes herbeuses; pour finir l'arête devient plus raide et plus grimpante majoritairement rocheuse.

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

Mur en rocher variable.

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

L'avantage de la course est de passer par plusieurs petits sommets qui nous laisse profiter d'une belle vue.

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

Le sommet parait plus proche que tout à l'heure, mais la route est encore longue.

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

Traversée...

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

Cédric en train de descendre le Pas du Chien.

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

Après le Pas du Chien, la quatrième partie de l'arête devient essentiellement rocheuse; l'itinéraire passe par plusieurs passages d'escalade intéressant.

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

Belle ambiance...

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

On a jamais été aussi proche du sommet.

Troisième partie : Sommet et descente.

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

Cédric au sommet et les Cornettes de Bise au deuxième plan.

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

Sommet toujours.

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

Au début de la descente, l'itinéraire longe le versant sud du Mont Chauffé par une sente puis plonge dans le couloir du Ferraillon. (projet en ski pour cet hiver)
Le début est raide et pas très agréable, puis ensuite, il n'y a plus qu'à se laisse glisser tranquillement dans le bon pierrier. 

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

Jolie coucher de soleil Chablaisien.

Mont Chauffé : Traversée des arêtes

Coucher de soleil aussi, sur les arêtes du Mont Chauffé, avec dessous la Grande Raille et ses voies d'escalade; reportage sur une voie majeure (Ubac) ici.
Résumé : 
C'est toujours un grand plaisir de faire cette course qui propose un itinéraire varié. L'approche est courte et on passe la majorité du temps entre ciel et terre. Le retour est rapide et le pierrier du bas est tout confort pour dévaler le couloir du Feraillon.
Le niveau n'est pas difficile mais la course demande de la vigilance et d'avancer sans trop perdre de temps.

La corde peut être utile pour passer les passages aériens et exposés.
La vue est jolie et s'ouvre assez loin sur le Valais entre autre.
A faire et refaire.

Publié dans Alpinisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

camox 10/12/2009 12:39


J'y monte tous les automnes et je trouve ce parcours toujours aussi intéressant. La première partie (depuis le col de la Plagne du Mont) est à mon avis, la partie de l'itinéraire qui est la moins
intéressante!


fred dj 10/12/2009 18:19



Moi aussi je pense que c'est un itinéraire à faire et refaire.
Concernant l'intérêt; c'est vrai que une fois bien lancé sur l'arête ca vaut le coup pour la vue et les difficultés.
Peut être que l'on se croisera l'automne prochain là-haut???



sophie ferlin 28/11/2009 21:59


quelle course magnifique, faite pour ma part en octobre 2000..
que de souvenirs !


fred dj 29/11/2009 11:35


Pour moi c'est une des plus belles courses d'arête en moyenne montagne. Moi en 2000, j'attaquais la montagne.
Bonne continuation et bonne saison d'hivers...