Kandersteg - Oeschinenwald: Rubezahl

Publié le par fred dj

Massif: Alpes Bernoises.

Style: Cascade de glace.

Altitude et orientation: 1500m et orientation nord.

Difficultés:

  • ED; grade 6; 220m pour les difficultés.
  • Les longueurs raides sont très techniques et variées. (méduses, crochetages et parties surplombantes)
  • Équipement partielle, les relais en place sont à consolider.
  • Structure fragile.
  • Les pistes de ski et de luge apaisent un peu cette ambiance impressionnante.
  • Approche et retour rapide et confortable.

Compagnon du jour: Pascal.

Intérêt (1 à 5): 5. (majeur)

Date de la sortie: 16 février 2011.

Topo: ici.

Ce n'est pas tout ça, mais il faut maintenant passer la vitesse supérieur. J'ai refait la voie dans ma tête une bonne partie de la nuit. Ça ne m'a pas empêché de prendre un bon petit déjeuner; de toute manière c'était indispensable pour avoir suffisamment d'énergie pour sortir la voie.

Les 2 grenoblois avec qui l'on a partagé le repas de la veille ont continué à me mettre la pression (les méchants...) en me souhaitant bonne chance et qu'il fallait que je profite bien de ces derniers moments de ma vie. Pascal lui est serein comme d'habitude.

Aller on y va...

Kandersteg - Oeschinenwald: Rubezahl

Après une montée sur les pentes douces de la piste de luge, on sort de la forêt et on commence à apercevoir la bête.

Kandersteg - Oeschinenwald: Rubezahl

Il n'y a personne dedans, la cascade est pour nous tout seul; c'est déjà pas mal.

Kandersteg - Oeschinenwald: Rubezahl

Une bien belle ligne nous attend...

Kandersteg - Oeschinenwald: Rubezahl

J'ai beau essayer de trouver des points de faiblesse, il ne faut pas rêver, c'est raide et c'est tout.

Kandersteg - Oeschinenwald: Rubezahl

On voit Pascal en tout petit à gauche en train de louvoyer dans les gros pétales où taper ne sert à rien; il faut crocheter et bien se placer afin de s'économiser.

Kandersteg - Oeschinenwald: Rubezahl

C'est là où l'ambiance devient franchement impressionnante. Le relais est tout confort sur une bonne plate-forme, ensuite il faut traverser, se mettre dans le gaz. et attaquer dans le très raide.

Kandersteg - Oeschinenwald: Rubezahl

L'épée qui pend au dessus de la traversée ne met pas vraiment en confiance surtout lorsque celle-ci coule plein pot. Mais en montant, on se rend compte que c'est juste son bord qui est fragile.

Pour l'escalade, c'est vraiment intéressant; j'ai découvert quelque chose aujourd'hui. Même si j'ai ramé comme fou, je pense que lors de la prochaine ascension d'une structure du même genre je m'y prendrais mieux afin de m'économiser. 

Il faut crocheter les pétales et bien placer les pieds sur les replats qui permettent de récupérer.

Kandersteg - Oeschinenwald: Rubezahl

Le cigare raide de L3 est tout aussi raide mais la structure est beaucoup plus confortable à grimper.

Kandersteg - Oeschinenwald: Rubezahl

La suite devient un peu plus humaine même si ça continue quand même à grimper.

Kandersteg - Oeschinenwald: Rubezahl

Plus haut...

Kandersteg - Oeschinenwald: Rubezahl

Et voilà la dernière longueur; magnifique dans une ambiance goulotte où le coté vertigineux disparaît instantanément.

Kandersteg - Oeschinenwald: Rubezahl

On a utilisé des abalakofs pour descendre; les relais ne sont pas tous très bons. Celui de la photo ci-dessus était en place mais on a essentiellement fabriquer les nôtres en passant la corde à l'intérieur même de la glace; ce qui a permit de ne rien laisser à demeure; même pas de la cordelette. 

Kandersteg - Oeschinenwald: Rubezahl

La belle structure de L2.

Kandersteg - Oeschinenwald: Rubezahl

Beaucoup d'ambiance, même lors des rappels.

Kandersteg - Oeschinenwald: Rubezahl

Dire que l'on a monté ça...

Kandersteg - Oeschinenwald: Rubezahl

Une dernière photo de la bête avant de partir. Je reviendrais dans 2 ans avec un meilleur niveau pour grimper en tête. A plus Rubezahl...

Résumé:

Je pensais avant que ce serait dur et bien je n'ai pas été déçu. L'escalade est très particulière dans un style que je ne connaissais pas encore. Il faut vraiment avoir confiance dans des crochetages et s'économiser en se plaçant comme il faut. L'ambiance est très vertigineuse et le fait de grimper sur cette structure fragile augmente la pression.

Cascade majeur à connaître absolument, si on a le niveau bien sur.

Et voilà, le séjour est terminé; cet itinéraire conclu magnifiquement les 3 jours dans le coin. Je reviendrais l'année prochaine et certainement la suivante pour écumer un peu. Les doutes que l'on a eu au début du séjour sont heureusement seulement restés des doutes. On a réussi à grimper; pas tout ce que l'on voulait mais très bien quand même.

Autant dire qu'au moment où je rentre les articles sur le blog; l'envie de retourner grimper se fait pressante. La montagne est une drogue dure.

Publié dans Alpinisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article