Aiguille de Toule (Face Est)

Publié le par fred dj

Massif: Mont-Blanc.

Style: Alpinisme; course mixte.

Difficultés: PD-; 215m de dénivelé; gros blocs instables lors de la montée de la face est.

Altitude et orientation: 3524m et orientation est.

Compagnon du jour: Ben.

Intérêt (1à5): 3+. (pour le cadre; à part ça course très (trop) courte)

 

Ce reportage va parler en partie de l'Aiguille de Toule mais comme j'ai pu dire lors d'un compte rendu sur C2C; ce n'était pas le but du départ. On voulait faire la Dent du Géant mais la sur-fréquentation nous a empêché d'atteindre la cime.

C'est sur que la météo s'annonce particulièrement clémente ce dimanche donc propice à de belles courses en haute-montagne...

 

P7170005

L'intégral de Peuterey dans les nuages vue du refuge. La vue à Torino est assez spectaculaire, elle compense en partie la mocheté de son installation.

P7170011

Après avoir pris possession de nos lits, on est passé à table. Ce refuge a la particularité de proposer ses repas sous la forme d'un self service.

L'accueil est correct mais si c'est un peu l'usine. La qualité des repas est passable; mais il ne faut pas s'attendre à trouver les bons petits plats que l'on peut déguster dans certains refuges des Ecrins.

P7180012

Après avoir passé une bonne nuit en refuge et un levé à 05h00, on s'est dirigé tout doucement vers notre premier objectif. Les couleurs sont magnifiques.

P7180013

Nous voici proche du couloir d'accès qui mène sous la Dent du Géant.

P7180015

Le chaos minéral sous le sommet. Il y a pas mal de piles d'assiettes mais si on suit bien l'itinéraire et les cairns; les passages sont à peu près nettoyés.

P7180016

En tout cas la vue est spectaculaire. De gauche à droite: La Noire puis la Blanche de Peuterey, le Mont-Blanc de Courmayeur puis le Mont-Blanc.

P7180018

Le plaisir fut malheureusement de courte durée lorsque à notre arrivé on voit tout ce groupe de personnes. Au début on s'est dit que ce devait être  des alpinistes qui redescendent mais ce n'était pas le cas. Le pire c'est qu'il fallait compter environ 3/4 d'heure d'attente pour que chaque cordée puisse passer la difficulté et pas question de doubler.

Après avoir bien réfléchi, on a pris la décision difficile de ne pas aller au sommet. On aurait pu attendre mais il fallait absolument chopper la benne afin d'être au boulot le lendemain. 

P7180021

On a fait un petit détour par les Arêtes de Rohefort pour profiter de ce cadre grandiose.

P7180024

Et nous voici de retour au refuge Torino. On s'est dit que c'était dommage de rentrer sans rien faire. On a donc décidé de se promener sur la Vallée Blanche  et de faire un sommet qui nous tenterait.

P7180026

Pour gagner un peu de temps, on a laissé tout le matériel dont le sac à dos au Col Oriental de Toule pour finir rapidement vers la cime.

P7180028

Les derniers mètres sommitaux.

P7180030

Et voici notre sommet de compensation avec une vue magnifique sur le versant sud du Mont-Blanc. Au fond, le Mont Maudit et le début du mur de la côte.

P7180032

Bon maintenant il est tant de quitter les lieux et retourner dans la vallée.

P7180033

Ce versant du massif est magnifique mais vraiment très fréquenté. On trouve un peu de tout à l'image de cette immense cordée de 15 personnes sur un brin de corde. Je crois n'avoir encore jamais vue ça. J'ai aussi vue groupes entièrement habillé en tenue rose bonbons, en tenue du dimanche mais avec crampons au pied. C'était surréaliste.

P7180036

Avant de partir, je n'ai pu m'empêcher de prendre en photo cet escalier qui part de la gare du téléphérique et qui monte au refuge Torino. Les 237 marches font un bon échauffement avant la course.

Résumer:

Le point positif du week-end a été de découvrir une bonne partie de  ce versant su massif du Mont-Blanc que je ne connaissais pas. En plus ça nous a permit avec Ben de faire connaissance pendant une course d'alpinisme facile.

Le point noir est bien sur la fréquentation en générale. On se serait cru à Disneyland quel que soit l'endroit où l'on se trouvait avec des gens de tout niveau, de tout genre et surtout certains qui n'ont pas leur place dans certaines courses qui demandent un minimum d'expérience.

On a malgré eu la chance d'être les seuls à l'Aiguille de Toule vu notre horaire tardif au sommet. Retour un peu déçu dans la vallée mais ravi surtout pour ma part d'avoir profiter de ce cadre.

Topo et conditions.

 

 

 

 

 

Publié dans Alpinisme

Commenter cet article

jack 19/07/2010 22:11


grimper sur des piles d'assiettes après avoir gravi les marches du refuge je tire mon chapeau
quelle endurance !!!
Jk le vainqueur de la pointe Puiseux
à+


fred dj 20/07/2010 13:36



T'as vu un peu on progresse. Le prochain coup on tente de faire 300m de dénivelé. Il va falloir s'entrainer pour ça...


En tout cas, après avoir approché la Dent du Géant, c'était une course de compensation assez jolie malgré tout.