Pécloz (couloir sud-ouest)

Publié le par fred dj

Massif : Bauges.

Style : Ski alpinisme.

Difficultés : D-; 4.1(un bon vrai); E3; 1330m de dénivelé.

Nivologie du jour (03/.01/09): 2/5; itinéraire d'approche très exposé à de grosses avalanches venant du vallon après la "Chapelle de Bellevaux"; on est ensuite exposé aux avalanches venat de la "Pointe des Arces"; du "Mont Armenaz" (en traversant pour rejoindre le couloir) et enfin dans le couloir lui-même. Itinéraire à entreprendre que par bonne nivologie.

Altitude et orientation : 2197m au sommet et orientation sud-ouest.

Compagnon du jour: Christophe.

Intérêt(1à5) : 4. (magnifique itinéraire, couloir esthétique, bonne condition et jolie vue)

Les rendez-vous familiaux et la bonne crève que m'a généreusement transmit mon frère ne me permettront pas de réaliser le programme prévu des vacances. Hier j'ai manqué une très belle sortie au "Buet".
La santé allait bien mieux le soir et après plusieurs coups de téléphone avec "Christophe" on a toujours pas réussit à se décider. J'avais envie de pentes raides ou de gros dénivelé mais il fallait trouver un endroit pouvant satisfaire nos ambitions.
Christophe m'a proposé de prendre le risque d'aller faire ce couloir sans savoir ce que nous allions trouver. Très partant car cela faisait un moment que je voulait skier ce "Pécloz".
Au pire on pourra se rabattre sur les sommets alentours...



La "Chapelle de Bellevaux" que l'on atteint après une approche plus ou moins longue en fonction du véhicule ou des pneus utilisés. La route est faisable jusqu'au virage au bout de la route; nous on c'est arrêté un peu avant ce qui nous a fait perdre vingt minutes environ.


Chaussette (la fidèle chienne de "Christophe") passe en ce moment sur une vielle très grosse avalanche. Le bas du vallon est exposé à des coulées monstrueuses en cas de nivologie défavorable. La largeur du vallon et toute ça profondeur est occupé par la neige en cas de forte précipitations. Il n'y a cas aller voir en ce moment alors que l'enneigement n'a pas été abondant dans le coin de la taille de la coulée.


Vers 1500m environ, on va passer le plafond nuageux et découvrir notre sommet. En voyant les conditions de loin je devient tout à coup pessimiste quand à la possibilité de tenir notre objectif.


Pendant l'approche quelques traversées nécessiteront l'usage des couteaux comme dans le passage délicat ci-dessus.


Le "Vallon de Bellevaux" (le versant nord du "Beau Mollard " et de la "Pointe des Arlicot") avait l'air en très bonne condition. Au retour on a vue de jolie traces de godilles du à partir du sommet du col que l'on devine au fond. 


Mon scepticisme quand aux possibilités de trouver de la neige dans le couloir va grandir à l'approche du couloir. Christophe comme d'habitude restera très optimiste.

















 Bon et bien c'est partit on va aller voir tout ça. Finallement plus haut le couloir va vraiment se dévoiler et ce sera pas mal du tout au niveau enneigement bien sur. Au rétrécissement on va chausser les crampons et mettre les skis sur le dos.


















Plus haut dans le couloir on va tâter le terrain en vue de la descente plus tard. Pour le moment la neige est encore bien gelée.




















Lors de notre ascension on croisera le regard d'espions à quatre pattes (photo de droite) qui se demanderont ce que peuvent bien faire ces bipèdes avec tout cet acier alors qu'il suffit juste de sauter de pierre en pierre et de traverser tranquillement le couloir.



La sortie au sommet du couloir est toute proche.


Et voilà la sortie du couloir. Il ne reste plus qu'à aller au sommet maintenant.


Christophe sur l'arête sommitale.


Moi-même au sommet.


Christophe au sommet. Le "Mont d'Armenaz"  derrière lui n'avait pas l'air skiable (cailloux apparents) du sommet; les quelques skieurs que l'on a vu sont partis en ski du col.
Il ne faut pas compter descendre la face sud du "Pécloz" pas du tout en condition. Herbe et cailloux de partout.


Après deux heure à attendre que le couloir décaille on pouvoir y aller. On va croiser en descendant du sommet un autre skieur qui allait tranquillement attaquer le couloir après nous.


Et c'est partit!!! Christophe trouvera très vite les sensations et enchaînera les virages dans cette neige transformée excellente.


Vu la largeur du couloir ce sera l'option virages sautés tout le long qui sera choisi.


Moi-même en plein action. Il va falloir reprendre l'habitude immédiatement au départ de réussir ces virage sautés. Le premier virage raté peut accélérer grandement la descente. Ce sera tendu au début  et pas toujours esthétique mais dès que c'est partit le bonheur fut au rendez-vous.


Le couloir que l'on ne voyait pas le matin à cause du brouillard. Il est maintenant évident; c'est le seul point de neige au milieu des rochers et de l'herbe.

Résumer :
Magnifique sortie. Le pari fut gagnant; comme quoi il faut pas toujours attendre les comptes rendus pour tenter les courses. Autant dire que cette solitude et ces conditions optimales nous feront gardé un excellent souvenir de cette journée.
Attention pour les suivants ce ne sera pas aussi bon  à moins d'attendre les prochaines chutes de neige. On est quand même trois à être passé dans ce couloir étroit.
Je crois que cette fois la saison et bien partie...
Topo et conditions sur :
http://www.camptocamp.org/outings/148696/fr






Publié dans Ski alpinisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

julien gonthier 05/01/2009 09:48

salut fred, joli coup... je suis blasé parce que j'envisageais la même sortie le même jour, mais pas de collegue!!!! je me suis vengé sur la face SO du charvin tout seul. si pas de neige demain je lorgne sur le couloir N du trelod, 4.3, malheureusement je viens de voir un CR de rève sur skitour, va y avoir du monde aujourd'hui... ça peut te tenter? @+

fred dj 05/01/2009 21:00


Il aurait fallut tenter!!!
C'est pas mal aussi la face sud ouest; j'ai envi d'aller faire un tour là bas cette saison.
Appel moi à l'occasion pour se faire une sortie.
A plus. Fred