Sapey (L'archétype)

Publié le par fred dj

Massif: Aravis

Style: Grande voie sportive

Altitude et orientation: 1830m et orientation sud-est

Compagnon du jour: Julien

Intérêt(1 à 5): 3

Difficultés: ED-; 6c; 6a+ oblig; 200m d'escalade

Après trois semaines sans grande voie et surtout sans vraiment grimper à part deux courtes séances de couenne raté, il ne fallait pas s'attendre à un miracle. C'est pire pour Julien qui n'a quasiment pas grimpé de l'été.
L'escalade est une sport exigent qui demande un entraînement très régulier. C'est pour cette raison que l'on va se diriger vers le "Sapey" dans cette voie où nous attendent 5 longueurs en 6b,c.
De loin cette voie qui suit le fil d'un pilier donne envie; on va aller voir ça...

Notre voie commence à peine à sortir du brouillard. Pour la situer elle suit le fil du pilier au fond au dessus de l'arche.

Le "Col de la Buffaz".

On va hésiter pendant l'approche à faire cette voie au vue des résurgences. Mais de plus près on va se rendre compte que ce n'est pas trop mal et on va décider de tenir notre objectif.

Julien dans L1. (6c)
La voie démarre par une longueur en traversée avec deux pas difficiles.

Julien  dans L2. (6a)
Longueur intérressante avec quelques pas en dalle.

L3 (6b+) offre de très jolies passages en dalle surtout un au départ que l'on peut deviner sur la photo de gauche.

Plusieurs cordés se font plaisir dans les dalles et les cannelures caractéristiques du "Sapey".

Julien dans L4. (6c)
Cette longueur sera un vrai combat pour nous deux. Les premiers mètres seront sec mais très rapidement on va trouver l'humidité et dés que l'on va passer sous l'arche se sera carrément aquatique. (là où c'est le plus dur)
En second j'ai réussit en me bagarrant à ne pas tirer au dégaines jusqu'au deux tieres mais après c'était impossible. Aucun pied ne tenait et il fallait s'essuyer les mains après chaque empoignée de prise. La longueur est soutenue mais sèche elle doit être très intéressante.
Ambiance gazeuse.

Julien à la sortie de L5. (6b, un vrai)
Ambiance gazeuse là aussi. Deux bons pas font la difficulté de la longueur. Il y a  un petit passage engagé.

Le dernier rappel termine par un fil d'araignée sympatique.
Résumer:
Voie à découvrir mais pas majeur. On passe beaucoup de temps à traverser. Notre niveau et les conditions du jour doivent être pour quelque chose à notre déception.
L'ambiance plein gaz lors des deux dernières longueurs est assez unique à "Pointe de Dran". L'escalade n'est pas trop soutenue en général sauf L4. L'escalade est variée; dalle cannelures, surplomb.
Reprise non convainquante mais prometteuse...
Topo et conditions sur:
http://www.camptocamp.org/outings/139439/fr

Publié dans escalade

Commenter cet article