Le Marteau (depuis le dérochoir)

Publié le par fred dj

Massif:Fiz
Style:Randonnée pédestre
Altitude et orientation: 2289 au sommet et orientation sud
Difficultés:1000m de dénivelés avec les remontés; terrain instable à partir du Dérochoir, (équipé avec des câbles, échelle...) arrête sommitale aérienne et exposé.
Compagne du jour:Jeanne
Intérêt(1à5):4 (une rando à connaître absolument; l'idéale est de continuer jusqu'aux "Pointes d'Ayière")

On a hésité entre "les Lances de Mallisard" et un sommet dans "les Fiz". Notre choix se portera vers "Le Marteau" dans le massif des "Fiz".
C'est une rando que j'ai découvert il y a plusieurs années et j'en ai eu un très bon souvenir: la montée d'alpage sous cette imposante falaise qui part du marteau pour finir vers "les Pointes d'Ayière", le passage du "Dérochoir" et ses immenses blocs; et la vue du "Désert de Platé".
On espère seulement qu'il n'y aura pas trop de neige versant nord et éventuellement tirer jusqu'aux "Pointes d'Ayière".


Magnifique vu sur le massif du "Mont-Blanc" de la station de "Plaine Joux".

Après un début de monté sous les pistes de la station, on retrouve rapidement la forêt et on arrive à ce très jolie village "Ayière des pierrières". Il a la particularité d'être construit au milieu de gros blocs résultant d'un cataclysme survenu au moyen âge.
Une partie de la montagne c'est effondré provoquant un nuage de poussière si grand qu'on pu le voir jusqu'à "Geneve".

Le village vu de plus haut. On voit bien les blocs aussi gros que les maisons.

Une abeille en plein travail.

"Le Marteau" l'objectif du jour.

Le Dérochoir.

Un peu avant la sortie au "passage du Dérochoir".
Le terrain est instable et il faut faire attention de ne pas faire partir des pierres sur les personnes en dessous.
On a pour s'aider des barreaux, des câbles et des marches artificielles.

Le magnifique "Désert de Platé".

L'arête sommitale.
Le sommet du "Marteau" se situe après l'espèce de col entre le premier sommet et "La Crête des Hippocampe" qui mène aux "Pointes d'Ayière" au fond.


Jeanne sur l'arête. Quelques pas où l'on se sert des mains.
Passages exposés et terrain instable; il faut avoir un pied sur.

Moi-même au sommet.

On pensait aller au sommet d'une des "Pointe d'Ayière" mai sil reste encore de la neige molle et elle recouvre tout juste de grosses crevasses dans les lapiaz. On prendra une méga pause sur la "Crête des Hippocampe". 

On passe au dessus d'imposantes et profondes fissures transversales. Une grande fissure longe tout le long la falaise. Il y a des chances que dans les années les siècles ou les millénaires à venir une partie de la montagne s'effondre.
On a demandé à un ancien du village plus bas ce qu'il pensait de cette possibilité; il nous a dit que déjà régulièrement des blocs descendent mais que c'est comme ça.
On a eu le droit aussi à des légendes locales comme par exemple une bergère qui pria la sainte vierge au moment d'un éboulement qui la sauva en déviant les rochers creusant par la même occasion un lac un peu après le "Dérochoir".

Le plateau entre la "Crête des Hippocampe"  et le "Marteau".

Le Marteau et

le piler sud "d'Ayière" futur objectif de grimpe???

L'ensemble de la falaise.
De gauche à droite:
Le marteau; la Crête des Hippocampe; l'aiguille d'Ayière.

Des gentianes.

Résumer:
Jolie randonnée très varié et avec un maximum de vue. Tout randonneur du coin doit connaître ces lieux.
On a une page d'histoire qui a marqué les esprits des habitants de la région.
On peux se faire une très jolie boucle de trois jours  qui consiste à faire le tour des Fiz et découvrir différents aspects du massif.
Topo et conditions sur:
http://www.camptocamp.org/outings/131781/fr
 

Commenter cet article