Roc des Boeufs: Encore un dimanche où on rate Téléfoot

Publié le par Fred dj

Massif: Bauges.

Style: Grande voie sportive.

Altitude et orientation: 1774m et orientation ouest.

Difficultés:

  • 744m de dénivelé.
  • TD; 6b+; 6b oblig (6a sur C2C); 160m d'escalade.
  • Voie équipée large mais intelligemment; les spits sont bien placés de manière à l'obligation de faire les pas mais l'engagement reste limité. Les relais sont conforts. 
  • Excellent rocher; faire attention comme souvent aux pierres sur les vires.

Compagnon du jour: Fredo.

Intérêt (1 à 5): 4-.

Date de la sortie: 25 mai 2017.

Topo: ici.

La journée est annoncée particulièrement belle; j'ai proposé à Fredo d'en profiter pour faire une voie plus longue en montagne. Notre choix c'est porté sur le Roc des Boeufs et l'enchaînement de cet itinéraire puis ensuite la voie "Bauge tes fesses". Maintenant que l'on a un peu la caisse en grimpe, on devrait se faire plaisir... 

Première partie: L'approche.

Roc des Boeufs: Encore un dimanche où on rate Téléfoot

Le tracé approximatif de la voie.

Roc des Boeufs: Encore un dimanche où on rate Téléfoot

Le Roc des Boeufs et son arête vue de la route; pour les détails de la traversée c'est ici.

Roc des Boeufs: Encore un dimanche où on rate Téléfoot

Le début de l'approche se passe sur une route goudronnée interdite aux véhicules à moteur; on l'a quitte assez rapidement en rejoignant un bon sentier qui monte dans les alpages. 

Roc des Boeufs: Encore un dimanche où on rate Téléfoot

Les Chalets du Sollier. 

Roc des Boeufs: Encore un dimanche où on rate Téléfoot

Le pied de la voie; l'accès demande un peu d'observation; il y a des bouts de sentes un peu partout mais l'idéal est de suivre la voie normale puis à 1600m, traverser à flan. On évite ainsi les zones forestières denses où les tiques sont nombreuses... 

Deuxième partie: La voie.

Roc des Boeufs: Encore un dimanche où on rate Téléfoot

Fredo dans L1 (6a+); la longueur commence par un surplomb athlétique puis plus haut une cannelure raide au départ qui se couche un peu plus haut. Très belle longueur technique et engagée.  

Roc des Boeufs: Encore un dimanche où on rate Téléfoot

L2 (6b+); magnifique longueur en dalle pour commencer; l'équipement (un peu engagé) oblige à faire les pas; les spits tout comme les prises salvatrices sont bien placés. 

Roc des Boeufs: Encore un dimanche où on rate Téléfoot

Une fois le surplomb terminé, ce n'est pas fini; les bon placements sont indispensables et pour entrer dans la cannelure du haut, on a trouvé plus simple de l'a prendre en dülfer. 

Roc des Boeufs: Encore un dimanche où on rate Téléfoot

Fredo dans L3 (6b); une belle longueur variée.

Roc des Boeufs: Encore un dimanche où on rate Téléfoot

Fredo dans le passage du surplomb de L3. Il y a tout ce qu'il faut en bonnes prises; à condition de bien se placer, il ne pose pas trop de difficulté.

Roc des Boeufs: Encore un dimanche où on rate Téléfoot

L3 toujours; après le surplomb on retrouve de la dalle avec de jolies passages fins où il faut avoir confiance aux pieds.

Roc des Boeufs: Encore un dimanche où on rate Téléfoot

L4 (6a); le début est très facile puis ensuite il faut gravir une fissure. Comme d'habitude dans ce genre de difficulté; un bon placement facilite le passage; mais comme d'habitude, je me suis enfermé dedans alors qu'il suffit d'utiliser les bonne prises sur les extérieurs. 

Roc des Boeufs: Encore un dimanche où on rate Téléfoot

La fissure vue de dessus.

Troisième partie: Sommet et descente.

Roc des Boeufs: Encore un dimanche où on rate Téléfoot

Sommet de la voie, sur l'arête du Roc des Boeufs.

Roc des Boeufs: Encore un dimanche où on rate Téléfoot

Nous avons opté pour une descente en rappels car nous avons l'intention d'enchaîner avec une deuxième voie; sinon il peut-être intéressant de finir par la traversée et rejoindre le sommet puis descente par la voie normale. Cela suppose de porter le sac et les chaussures. 

Roc des Boeufs: Encore un dimanche où on rate Téléfoot

Une cordée croisée pendant la descente; comme par hasard sur le seul relais un peu pendu; les autres sont tout conforts à part R3 où on se fait dévorer par les fourmis...  

Une fois au pied nous avons enchaîné avec la voie "Bauge tes Fesses"; à suivre lors du prochain article...

Résumé:

Très belle voie; elle est soutenue du début à la fin dans ce niveau de difficulté; les pas sont obligatoires; l'équipement est bon à condition d'être bien dans la cotation; on profite aussi d'un excellent rocher et d'une variété dans l'escalade.  Le cadre est bucolique et la vue sommitale bien jolie.

Un itinéraire intéressant à découvrir.

Publié dans escalade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article