Gerbier: Fissure en Arc de Cercle 2/2

Publié le par Fred dj

Gerbier: Fissure en Arc de Cercle 2/2

Ensuite nous avons enchaîné deux longueurs (niveau 3) corde tendue pour gagner un peu de temps. 
Il faut faire attention car on a tendance à avancer sans protéger et une glissade serait fatale.

Gerbier: Fissure en Arc de Cercle 2/2

Au fond on distingue la ville de Grenoble.

Gerbier: Fissure en Arc de Cercle 2/2

Christophe sort de la dernière longueur difficile (6b+) où les bras sont mis à rude épreuve. 

Gerbier: Fissure en Arc de Cercle 2/2

Ensuite pour finir, l'itinéraire passe par une succession de petites cheminées faciles et de pentes herbeuses mixtes qui mènent au sommet.   

Gerbier: Fissure en Arc de Cercle 2/2

Moi-même au sommet.

Gerbier: Fissure en Arc de Cercle 2/2

Petite pause pour profiter de cette vue sur les sommets alentours.

Gerbier: Fissure en Arc de Cercle 2/2

On avait décidé au départ de se faire la traversée de l'arête pour compléter et c'est avec plaisir que l'on va découvrir cet itinéraire peu difficile mais très esthétique et qui complète formidablement bien la course. 

Gerbier: Fissure en Arc de Cercle 2/2

Nous continuons tranquillement notre traversée et profitons à loisir du paysage. 

Gerbier: Fissure en Arc de Cercle 2/2

Les passages aériens vont se succéder à l'image de cette partie appelée le "Rasoir"; un piton se trouve en place pour sécuriser le passage.   

Gerbier: Fissure en Arc de Cercle 2/2

Après cette zone aérienne à souhait, c'est une descente désagréable dans les pentes qui mène au bon chemin en contre bas.

Pour info: Après la traversée, après la "double brèche", pour plus de sécurité, il faut traverser à gauche longtemps pour trouver le sentier à l'extrême bout de l'arête. Si on descend tout de suite droit dans la pente on peut être embêté par des petites barres rocheuses.   

Résumé: 

Magnifique itinéraire à connaître. La voie n'a pas une ligne très direct mais on se met dans l'ambiance de l'époque où les anciens passaient au plus facile. Il n'y a pas vraiment de possibilité de se perdre mais en résonnant comme les anciens on gagne du temps en trouvant rapidement les passages les plus simples.
Les spits en place complètent très bien les vieux pitons rouillés pas toujours solides. Quelques coinceurs, friends et sangles complètent l'équipement en place qui pourrait presque se suffire à lui même selon le niveau.    
La traversée de l'arête après la voie rajoute un grand intérêt à la course.
Je conseille vivement cette voie si on aime le style escalade à l'ancienne.

Publié dans escalade

Commenter cet article